Perte auditive : quand faut-il s’alarmer ?

Lorsque l’on vieillit, la vue baisse et les articulations sont de plus en plus fragiles. Mais qu’en est-il de l’ouïe, ce sens si souvent laissé pour compte ?

D’après une étude récente, un Français sur trois craint d’être confronté un jour à des problèmes d’audition. Pourquoi ? Parce qu’en entendant moins bien, la vie quotidienne devient un véritable défi. Toutes les personnes qui ont connu ce problème vous le diront : lorsqu’on entend moins bien, les relations sociales sont de plus en plus compliquées, de même que le simple fait de pratiquer un loisir, d’écouter la radio ou encore de suivre un film. Progressivement coupés du monde qui les entoure, les seniors victimes de troubles auditifs se replient sur eux peu à peu et le vieillissement de leurs neurones s’intensifie. De plus, le cerveau, de moins en moins stimulé, peut favoriser l’apparition de graves maladies neurologiques comme la maladie d’Alzheimer.

« J’entends mais je ne comprends pas »

Pour éviter cette déchéance, il est primordial de se rendre chez un audioprothésiste au moindre doute afin de réaliser des tests. La plupart du temps, les patients entendent mais ne comprennent pas, car il faut savoir que les sons les plus aigus sont les moins audibles. La baisse d’audition s’installe ainsi le plus souvent progressivement, de manière insidieuse. Si une insuffisance auditive est diagnostiquée par votre spécialiste, pas de panique, des alternatives sont envisageables comme le port d’aides adaptées. À la pointe de la technologie, ces systèmes permettent aux malentendants de localiser à nouveaux n’importe quel son.

Les types d’appareils

Il existe trois types d’appareils : les analogiques, aujourd’hui tombés en désuétude, dont le concept consiste à ajuster le volume du son réémis et de régler l’intensité des fréquences ; les numériques, aujourd’hui très souvent choisis pour leur efficacité, qui ajoutent aux caractéristiques des prothèses analogiques un convertisseur capable d’ajuster le son, de le restituer et de le modifier ; enfin, les microphones directs qui peuvent s’avérer très utiles en donnant une sensibilité différente aux sons en fonction de leur angle d’incidence. Ainsi, il est possible de choisir quel son intensifier, si quelqu’un se trouve devant ou derrière soi par exemple. Consulter un spécialiste et, si la perte d’audition se confirme, porter des prothèses auditives permet tout simplement de mieux communiquer et de retrouver une vraie qualité de vie. Alors, n’attendez plus !