Le pari risqué du fonds d’investissement de proximité

À l’heure où le livret A ne vaut quasiment plus rien et où l’assurance-vie en euros voit ses rendements s’étioler, les particuliers peuvent voir dans les fonds d’investissement de proximité (FIP) des placements attractifs. À condition toutefois d’en accepter les inconvénients…

Ce produit financier de défiscalisation est destiné aux contribuables subissant une forte pression fiscale et aux épargnants aventureux, dans la mesure où il permet de déduire 18 % des sommes versées de ses impôts sur le revenu, dans la limite de certains plafonds. En pratique, un célibataire peut déduire un maximum de 2 160 € de son imposition, ce qui correspond à un versement annuel de 12 000 €, tandis qu’un couple peut prétendre jusqu’à 4 320 € de réduction pour 24 000 € versés. De surcroît, la plus-value ultérieure qui sera dégagée du FIP sera exonérée d’impôts mais pas des prélèvements sociaux. Ainsi ce type de fonds peut parfois atteindre un taux de rendement supérieur à 5 %.

Un grand risque de perte

Quant à la destination des fonds que vous engagez, ils doivent obligatoirement servir à soutenir financièrement des sociétés non cotées en bourse. De façon plus précise, 70 % du capital d’un FIP doit être investi dans les petites et moyennes entreprises basées dans des régions géographiques définies.

Revers de la médaille : votre épargne est par là même soumise à un risque important puisque la viabilité et la pérennité des PME sont beaucoup plus aléatoires que celles des grandes entreprises. Or, le capital investi dans un FIP n’est pas garanti. Vous pouvez donc potentiellement voir fondre ce dernier comme neige au soleil. Les spécialistes n’hésitent d’ailleurs pas à évaluer le risque de perte à 50 % sur un an. Sans compter que vous ne pourrez rien faire pour sauver vos capitaux, sachant que cet argent reste bloqué pendant au moins cinq ans, durée nécessaire pour bénéficier de l’exonération fiscale de la plus-value, voire davantage selon les offres des FIP.

Proposé par les conseillers en gestion de patrimoine et les réseaux bancaires, ce type de fonds mérite par conséquent de faire l’objet d’une analyse poussée dépendant de votre situation financière avant d’être souscrit. N’hésitez pas non plus à procéder à plusieurs évaluations concurrentes avant de vous décider.