Le Bafa, un atout pro

Le brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur d’accueil collectif de mineurs, dit Bafa, permet aux jeunes d’accéder à une première expérience professionnelle à travers des emplois saisonniers.

Plutôt que de jouer les serveurs ou de faire la plonge pendant l’été, pourquoi ne pas devenir animateur de colonie de vacances ? Si vous aimez le milieu de l’animation et le travail avec les enfants, de nombreux postes s’ouvrent en effet à vous dans les centres de loisirs, les colos et autres accueils collectifs de mineurs. Encore faut-il pour cela brandir le sésame incontournable permettant d’accéder à ces emplois saisonniers : le « brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur d’accueil collectif de mineurs », plus connu comme le Bafa.

Ce diplôme non professionnel peut être obtenu dès 17 ans révolus (inscription possible à 16 ans mais formation à partir de 17 ans) après avoir suivi une formation générale et un stage pratique. Mais avant, il faut vous inscrire auprès de la direction départementale de votre lieu de résidence, via le site internet www.jeunes.gouv.fr. Dans la rubrique Bafa/BAFD, cliquez sur votre région dans la carte de France présentée afin de pouvoir être redirigé vers le portail qui vous concerne.

Se former en un mois

Une fois votre dossier constitué, vous devez choisir et contacter l’un des organismes de formation habilités (également disponible sur ce portail régional) afin de pouvoir effectuer une session de formation générale. D’une durée d’au moins huit jours, cette dernière vise à acquérir les notions de base pour assurer les fonctions d’animation. Au terme de cette session, la formation est sanctionnée par l’obtention de la qualité d’animateur stagiaire. Dans les 18 mois suivants, vous devez ensuite effectuer un stage pratique de 14 jours dans un établissement de séjours de vacances, d’accueil de loisirs, de jeunes ou de scoutisme, situé en France. Pour finir, vous devez suivre une session d’approfondissement (6 jours) ou de qualification (8 jours) pour pouvoir animer des activités qui demandent des compétences spécifiques à l’image de la voile, du canoë-kayak, des loisirs motocyclistes ou de la surveillance de baignade.

Ce n’est qu’à l’issue de la validation de chacune de ces phases de formation, que vous pourrez demander à ce que votre dossier soit présenté devant un jury départemental (formalité à effectuer sur internet via votre espace personnel Bafa) qui se chargera également de vous faire parvenir votre diplôme. Histoire de pouvoir travailler au plus tôt, il est donc conseillé d’effectuer ce parcours de formation durant les vacances scolaires au cours de l’année ou à défaut de le concentrer sur le premier mois de l’été. À noter : cousin du Bafa, le BAFD ou « brevet d’aptitude aux fonctions de directeur d’accueil collectif de mineurs » est, lui, accessible dès 21 ans.

Financez votre Bafa

En fonction de l’organisme de formation sélectionné, la session de formation générale vous coûtera environ 500 €, auxquels il faudra ajouter près de 400 € pour l’étape d’approfondissement, soit un coût total qui avoisine les 1 000 €. Des aides financières peuvent alors être sollicitées :

  • la CAF : une aide nationale de 91,47 € est accessible à tous. Votre CAF locale peut compléter ce montant en vous accordant, avec ou sans condition de ressources, une subvention qui atteint parfois plusieurs centaines d’euros.
  • les collectivités : des communes financent le Bafa en contrepartie d’un stage pratique non rémunéré au sein de leur centre de loisirs. C’est aussi le cas pour certaines associations.
  • Pôle emploi peut intervenir dans le cadre des aides à la formation pour les demandeurs d’emploi.