Devenir fonctionnaire

L’entrée dans la fonction publique est soumise à un certain nombre de règles, qu’il vous faudra connaître si vous voulez prétendre au statut privilégié de quelque 5,5 millions de fonctionnaires.

La fonction publique française est une très grande famille comprenant le personnel des administrations d’État, celui des collectivités territoriales et la fonction publique hospitalière. Or, après une baisse des effectifs en 2011, les embauches sont reparties à la hausse en 2012 avec le recrutement de 15 000 fonctionnaires, selon la dernière étude de l’Insee, publiée en avril. De quoi donner de l’espoir aux nombreux candidats en lice, qui se comptaient à quelque 640 000 cette année-là. Mais attention, le statut de fonctionnaire n’est pas si facile à obtenir.

L’accès à la fonction publique repose en effet sur le principe du concours qui consiste à retenir les postulants ayant obtenu les meilleurs résultats, dans la limite d’un quota fixé à l’avance. Certains de ces examens permettent d’accéder à un corps et à un grade, tandis que d’autres donnent droit à une place dans l’une des écoles administratives par lesquelles il faut passer pour certaines branches professionnelles (magistrature, douanes, impôts…). De façon générale, pour pouvoir concourir, vous devez avoir la nationalité de l’un des pays membres de l’Union européenne, afficher un casier judiciaire vierge et jouir de vos droits civiques. De plus, les fonctionnaires sont subdivisés en trois catégories correspondant à différents degrés de responsabilités. À chaque groupe, correspondent des règles d’accès spécifiques.

Certains diplômes nécessaires

La catégorie A comprend les fonctionnaires en charge de fonctions de conception, de direction et d’encadrement, ainsi que tous les corps d’enseignants. Une licence est le plus souvent requise pour concourir, mais dans certains cas, comme le concours des enseignants ou celui de commissaire de la police nationale, c’est un master qui est exigé. La catégorie B regroupe les fonctions d’application et de rédaction telles que les gardiens de la paix, les secrétaires administratifs, les techniciens… Ici, un baccalauréat peut suffire. Quant à la catégorie C, elle réunit les fonctions d’exécution – type adjoint administratif ou aide-soignant – et ne nécessite pas, en principe, de diplôme ou seulement un niveau CAP ou BEP. Sachez enfin que l’accès au premier grade des corps des filières administratives, techniques et de laboratoires de la catégorie C s’effectue non pas sur concours mais sur dossier.

À noter : l’État a récemment publié un document d’information intitulé Être recruté dans la fonction publique, pour guider les postulants dans leurs démarches. Il est téléchargeable en ligne sur www.fonction-publique.gouv.fr, rubrique « Publications », « Collection Les Essentiels ».

Recruter des jeunes

Pour faciliter l’emploi des 16-25 ans, peu ou pas diplômés (titulaires d’un CAP ou BEP), le gouvernement a mis en place depuis 2005 un « Parcours d’accès aux carrières de la fonction publique territoriale, hospitalière et de l’État », dit « Pacte ». – fonctionnement : les bénéficiaires suivent une formation alternée d’une durée maximale de deux ans au sein d’une administration avant de pouvoir être titularisés dans la catégorie C de la fonction publique. Les heureux élus n’ont donc pas à passer par la voie du concours. – consulter les offres : elles sont relayées par Pôle emploi et diffusées sur le site de la fonction publique. Ce sont les services d’emploi qui se chargent de faire une première sélection avant de transmettre les dossiers à une commission spécialisée.